Tuesday, June 20, 2017

Un moulin bien visible

 photo 321 1 IMG_8787_zpsdipslpwk.jpg
                                   Lugagnac, Lot, septembre 2015

Autrefois moudre le grain était indispensable pour le pain quotidien. Aujourd'hui c'est un lieu de mémoire.

Clearly visible
In the past grinding the grain was vital for the daily bread.
Today it's a reminder of the past.


 photo 321 2 IMG_8793_zps0rajxlqt.jpg
Oratoire Notre Dame des Sept Douleurs, Lugagnac
Oraty "Our Mother of Sorrows "OurMother of the Seven Sorrows""

 photo 321 3 IMG_8789_zpsxiemobz3.jpg


« … Malheureusement, des Français de Paris eurent l’idée d’établir une minoterie à vapeur, sur la route de Tarascon. Tout beau, tout nouveau !

On ne vit plus venir les petits ânes… Les belles meunières vendirent leurs croix d’or… Plus de muscat ! plus de farandole… Le mistral avait beau souffler, les ailes restaient immobiles…
C’est une justice à nous rendre : à partir de ce jour-là, jamais nous ne laissâmes le vieux meunier manquer d’ouvrage. Puis, un matin, maître Cornille mourut, et les ailes de notre dernier moulin cessèrent de virer, pour toujours cette fois… Cornille mort, personne ne prit sa suite… tout a une fin en ce monde, et il faut croire que le temps des moulins à vent était passé comme celui des coches sur le Rhône, des parlements et des jaquettes à grandes fleurs. »


Extraits de « Le secret de Maitre Cornille » dans « Les lettres de mon moulin » 1887 d’Alphonse Daudet

44 comments:

  1. Two beautiful and rustic structures, both very picturesque.

    ReplyDelete
  2. Typique toit de lauzes pour la chapelle, je pense...
    Dans ta traduction, le nombre de douleurs, ou de chagrins disparaît!Mais l'effet est peut-être augmentatif ?

    Canicule dans l'ouest,en Normandie (et en Bretagne) depuis dimanche dernier (nous étions à Rennes )

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oui c'"est le mot qui m'est venu d'instinct, je ne pense pas que le mot "sept" est employé mais je vais m'enquérir de ce pas.

      Delete
    2. Oui en effet cela s'emploie, je vais rectifier. Merci.

      Delete
  3. Quand j'étais petite, je lisais les "lettres de mon moulin". Je n'avais jamais vu de moulin en vrai et je me demandais bien à quoi cela pouvait ressembler de près. Quand j'en vois maintenant en réalité, je suis toujours un peu émue. J'aime beaucoup cette première photo et la petite chapelle est croquignolette. Bises alpines.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je me suis remise aux "lettres de mon moulin" si je peux m'exprimer ainsi avec parfois les larmes aux yeux.

      Delete
  4. connais tu l'histoire de rapunzel...? dans la tour, les tresses blondes.. ça me fait penser à ce conte.. :)))

    ReplyDelete
    Replies
    1. L'image de la sorcière Mother Gothel me vient en tête, j'ai relu l'histoire dans un livre d'enfant il n'y a pas longtemps.

      Delete
  5. Alphonse Daudet mon premier auteur
    nous avions des moulins on nous érigent des éoliennes... je préfère les premiers !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Excellente remarque! De nos jours on se bat plus contre les éoliennes que contre les moulins à vent...
      Celui-ci fut parait-il un moulin à eau dans le temps. Lors de sa restauration ses ailes furent entièrement refaites mais n'entraînent plus aucun mécanisme, quel dommage.

      Delete
  6. Chère Thérèse,

    Merci pour vos visites et les traces laissées à vos passages.
    Bel été à vous !

    ReplyDelete
  7. Émouvantes images du temps passé qui gardent toute leur force au temps présent !

    ReplyDelete
    Replies
    1. D'où l'importance de transmettre.

      Delete
  8. il ne sert même pas quelques jours par an
    nous en avons unsur l'eau qui fonctionne chaque année

    ReplyDelete
    Replies
    1. Non je ne crois vraiment pas. Voir ici (clic)

      Delete
  9. Comme Josette, je regrette amèrement que toutes les vilaines éoliennes qui défigurent nos campagnes ne ressemblent pas à ce magnifique moulin.

    Je le trouve très élancé pour un moulin à vent. Pas étonnant qu'il ait été transformé en château d'eau (et non en moulin à eau comme tu l'as dit à Josette) heureusement que tu as indiqué le lien qui précise son ancienne fonction :-)

    La petite chapelle me fait penser à celles des enluminures médiévales.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oops! comme l'on dirait aux US... ;-)

      Delete
  10. Tout est beau dans cette publication, le moulin dans un beau cie; bleu, la petite chapelle et la croix.
    Pas de moulin à vent ici que des moulins à eau. Il y en a un qui fonctionne tous les jours à titre de musée.
    Bises

    ReplyDelete
    Replies
    1. Il y a la route des moulins en Haute Garonne, j'aimerais la faire.

      Delete
  11. Beautiful shots and the header is magnificent!

    ReplyDelete
    Replies
    1. This lady bug is quite a rascal!

      Delete
  12. Et j'ai lu dans le journal que le prix du blé avait augmenté ! Il parait aussi que l'on mange de moins en moins de pain et ceci dit le prix du blé augmente tous les ans, à la différence de celui des carambars et des allumettes

    Les moulins sont visibles car ils ne pourrait être ailleurs qu'en un endroit dégagé offert aux vents, ce qui n'est pas nécessaire pour les moulins à eau, ces derniers utilisent une énergie renouvelable moins aléatoire. De nos jours nous ne nous nourrissons plus de pain mais d'énergie ?
    Quant à la chapelle des 7 douleurs je ne connaissais pas la vierge des 7 douleurs

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame_des_Douleurs

    Au Lac d'Issarlès en Ardèche, la paroisse est dédiée à "Notre Dame de la Montagne"

    ReplyDelete
    Replies
    1. Tiens du coup je pense aux moulins à prières qui font travailler le vent, c'est fort, et je pense aussi à mon Monsieur O qui est un vrai moulin à paroles (mais pas pour ne rien dire)

      Delete
    2. PS : effrayante scène guerrière en bandeau !

      Delete
  13. Il est vrai que l'on mange moins de pain mais nous avons augmenté la quantité de pâtes alimentaires (spaghettis et Cie) et de gâteaux, ceci explique t'il cela?
    Un bel article ici clic sur le blé.
    J'ai le plaisir de découvrir, de temps en temps, un carambar caché quelque part dans la maison (je les préfère à tout autre bonbon...😋) je n'en connais pas le prix par contre.

    ReplyDelete
  14. Les moulins sont donc toujours fort utiles aujourd'hui...

    ReplyDelete
  15. Pour la petite histoire j'ai traqué cette amie coccinelle chaque jour dans les fleurs, genre Rudbeckies, on les appelle Susan à l'oeil au beurre noir aux US. Un beau jour, avec la chaleur je suppose, elle a disparu, impossible de la retrouver, il faut dire que la solitude lui pesait très certainement.

    ReplyDelete
  16. Merci, Thérèse pour ce joli poème "coquillage" !
    Je découvre ta nouvelle photo, bannière, elle est fantastique !
    Elle pourrait elle aussi inspirer un poème, ou début de conte ♥♥ Bises pour une fin de semaine plus fraîche !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Fifi un poème... Fifi un poème...

      Delete
  17. Comme à chaque fois que j’arrive après la bataille et après avoir lu chacun des commentaires, je ne sais plus que dire.

    Je suis née en Beauce où les moulins à vent étaient évidemment nombreux et où quelques uns ont été sauvegardés ; parmi mes ancêtres du 18ème siècle, j’ai même quelques meuniers ou garçons meuniers. Les meuniers étaient très à l’aise financièrement et ils ne donnaient pas leurs enfants à marier à n’importe qui ou alors un contrat de mariage était établi pour exclure le manant de l’héritage (c’est du beau!).

    Mais avant que les moulins de mon ancien « chez moi » me soient révélés, je les avais découverts moi aussi chez Alphonse Daudet. « Le moulin de Maître Cornille » est une bien belle et émouvante nouvelle que tu dois connaître.

    Si leur finalité est la même (moudre le grain) les moulins à eau n’ont rien de commun architecturalement avec ceux à vent. J’ai passé une partie de mon enfance dans un moulin à eau, j’avais la sensation de vivre comme dans un rêve.

    Il faudra que j’en parle dans mes petites chroniques, quand j’aurais davantage de réseau et un peu plus de courage.

    ReplyDelete
  18. Pour ne plus savoir quoi dire, tu te débrouilles bien...
    Je rajoute donc trois extraits au billet du jour pour faire honneur à Alphonse Daudet et au "Secret de maître Cornille".

    ReplyDelete
  19. Jolis passages, j'adore cette nouvelle. C'est ma préférée avec "Les vieux", elle me donne toujours la larme à l’œil...

    ReplyDelete
  20. j'ai revu le moulin de Daudet à Fontvieille il n'y a pas longtemps ! il est tellement beau !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Un peu loin pour nous mais un jour...

      Delete
  21. Joli souvenir de nos études!
    J'aime beaucoup la scène bien réaliste de la bannière! Les coccinelles sont nos bonnes amies!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Exactement et les souvenirs ne demandent qu'à être réanimés n'est ce pas?

      Delete
  22. Les moulins à eau offrent sans doute de meilleures possibilités de reconversion que les moulins à vent... Nous avions visité avec nos enfants le moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne qui est un musée mais fonctionne toujours >

    http://www.richarddebas.fr/index.htm

    ReplyDelete
  23. Souvent les moulins à eau sont reconvertis en logements comme par exemple sur la toute courte rivière Viosne près de chez nous >

    http://cergipontin.blogspot.fr/2015/09/les-moulins-de-la-viosne-watermills-by.html

    Moulin banal et moulin à bois

    ReplyDelete
  24. Mon mari avait une relation qui habitait dans un moulin ainsiq eu quelques fmilles. Il nous y avait invités et les enfants jouaient dehors. Cela n'a pas loupé, notre plus jeune (3 ou 4 ans) est tombé à l'eau. A l'époque il tombait dans tous les points d'eau possible même dans une fontaine près de Chatelet les Halles au mois de février. Il a fini dans la baignoire, il sentait la grenouille et répétait en sanglotant "je suis tombé dans le ruisseau". Des voisins nous ont offert des vêtements secs pour lui. Un beau souvenir après coup (comme celui de la chute dans la fontaine)

    ReplyDelete
  25. Nous partons demain chez nos petites-filles, pour descendre à notre chambre nous empruntons un escalier de meunier à pas japonais de ce type >

    http://www.oeba.fr/produit/escalier-a-pas-japonais_1

    A plus tard, Thérèse

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ah ça c'est amusant mais pas facile à monter à quatre pattes quand on a une jambe cassée comme cela m'est arrivé un jour chez un de nos enfants... ou bien monter les courses avec un chariot de courses...😏

      Delete
  26. Thank you for your help in translation

    ReplyDelete
  27. Un beau texte plein de nostalgie ! Mais moi, je les aime les éoliennes à condition qu'elles soient placées loin des habitations pour qu'il n'y ait pas de nuisance sonore. je les trouve élancées et altières.

    ReplyDelete